<< ACCUEIL

Horlogerie
ancienne


Musique mécanique

Carillons

Boîtes
    à musique

Serinettes

Jeux de
    flûtes

Nouveaux
     cylindres


Automates

Oiseaux chanteurs

Cages à jeu
    de flûtes


Références

Expertises

Conseils,
réflexions


Présentation

Contact

Liens

 

 

Les serinettes (2)

La construction et le principe de fonctionnement de la serinette sont semblables à ceux d'un orgue de Barbarie : La laye (L), ou cavité qui reçoit l'air venant de la soufflerie, est sous pression. Lorsque le cylindre (C) tourne sous l'effet de la manivelle, les picots et les ponts qui sont plantés dessus, font pivoter les bascules, ou touches (B), qui, à une de leur extrémité, portent les becs de lecture et à l'autre, appuient sur des vergettes de bois, ou pilotes, qui posent sur les soupapes (S). Ces dernières sont maintenues sur leurs sièges par des ressorts (R). Sous l'action des bascules, les soupapes s'ouvrent et laissent passer l'air qui fait alors parler les tuyaux (T).

 

Écoutez les airs d'une serinette restaurée par nos soins !

 

1
La fête des bonnes gens
2
La gripette du mois de mai
3
Menuet en vielle
4
Oh ma tendre musette
5
Suite du Tableau Parlant
6 Le jupon court
7 Malbrought
8 La Monaco

Format de fichiers : Wav.
Durée d'un air : 20 secondes.
Poids moyen des fichiers : 200 Ko.
Reproduction des enregistrements interdite sans autorisation.

 

Nous avons restauré pour le Musée Auguste Grasset, à Varzy dans la Nièvre, une serinette pionne de Nicolas Gavot fils, datée de 1763. L'instrument a été enregistré sur un CD-Rom que l'on peut se procurer au musée.
Pour en savoir plus : http://www.cg58.fr

 



Principe d'une serinette

 



Vilebrequin d'une serinette

 

 


Pionne ouverte

   

<  Retour

 

Tous droits réservés. Reproduction interdite.