<< ACCUEIL

Horlogerie
ancienne


Musique mécanique

Carillons

Boîtes
    à musique

Serinettes

Jeux de
    flûtes

Nouveaux
     cylindres


Automates

Oiseaux chanteurs

Cages à jeu
    de flûtes


Références

Expertises

Conseils,
réflexions


Présentation

Contact

Liens

 

 

Les cages à oiseaux chanteurs à jeu de flûtes

Avant l'apparition du mécanisme utilisant un piston coulissant dans un sifflet, pour imiter de façon presque parfaite le ramage des oiseaux, les cages à oiseaux chanteurs étaient équipées de petites serinettes automatiques.

Un des modèles les plus spectaculaires, très prisé en Orient, se présente sous la forme d'une cage à suspendre. Les Jaquet-Droz et Robert & Courvoisier, célèbres horloger suisses, fabriquèrent plusieurs variantes de ces cages dont un certain nombre subsiste encore de nos jours.

Leur section de base, parfois octogonale, est le plus souvent carrée, à coins coupés. Le dôme est constitué de fils de laiton courbés et dorés. Les faces sont ornées de grilles finement repercées en suivant les contours de motifs foliés. Certains modèles sont à un oiseau, d'autres à deux. Au centre, trône une fontaine, à un ou deux étages, dont le fût est argenté et poli. Des vasques en bronze doré s'écoulent des filets d'eau simulés par des colonnettes de cristal torses et diaphanes. En tournant, celles-ci diffusent des myriades de reflets.

Dans la cage ici photographiée, les oiseaux, perchés sur des boules qui contiennent des ressorts de rappel, semblent se donner une leçon de chant réciproque. Ils virevoltent, ouvrent le bec au rythme du chant et battent des ailes et de la queue. Leurs mouvements sont assurés par des fils invisibles qui parcourent le perchoir et les montants de la cage et qui aboutissent, guidés par des poulies, dans le soubassement. Le mécanisme du jeu de flûtes qui les anime est soustrait au regard par une sorte de sol composé de deux cadres tendus de soie qui laissent passer le son.

Selon les modèles, des niches aménagées aux quatre angles, abritent des petites statues en porcelaine, des obélisques ou des bouquets de fleurs en bronze doré. Les panneaux latéraux étaient probablement à l'origine laqués d'aventurine saupoudrée de limaille d'or. Aujourd'hui, ils sont souvent recouverts d'une peinture métallisée. Des cartouches en émail peint, encadrés par des motifs floraux en bronze dorés, viennent compléter le décor. Ils ont souvent pour sujets des scènes champêtres ou des paysages.

Comble du raffinement, le dessous de la cage est occupé par un cadran de pendule. Le mécanisme d'horlogerie, avec ou sans sonnerie " au passage ", déclenche, un peu avant chaque heure, un air du petit jeu de flûtes. Un cordon, accessible depuis l'extérieur, permet aussi de faire chanter les oiseaux " à la demande ".

Lorsqu'elle n'est pas suspendue, la cage repose sur quatre pattes d'oiseau dont les griffes enserrent des sphères polies.

Enregistrements d'une cage attribuée aux Jaquet-Droz que nous avons restauré.

 

1er air
Inconnu
2e air
Inconnu
3e air
Inconnu
4e air
Inconnu
5e air
Inconnu
6e air Inconnu
Format de fichiers : Wav.
Durée d'un air, environ 20 secondes.
Poids moyen des fichiers : 190 Ko.
Reproduction des enregistrements interdite sans autorisation.

Tous droits réservés. Reproduction interdite.




Cage à oiseaux chanteurs
à jeu de flûtes

 


Mécanisme de la cage

 


Mécanisme du chant,
le jeu de flûtes

 


Les tuyaux

 


Cartouche en émail peint